Les conditions météo peuvent-elles avoir un impact sur le jeu au football

Si pratiquer le football par temps sec et peu chaud est simple, jouer par temps pluvieux, venteux ou neigeux nécessite de modifier son jeu.

Jouer par temps ensoleillé et sec

Cela ne nécessite aucun aménagement particulier car dans ces conditions idéales, tous les systèmes fonctionnent et tous les joueurs s’adaptent facilement. Dans le cas d’un terrain dur ou sec, l’accent devra être mis sur la précision des balles, et une légère baisse du rythme de jeu, afin de limiter les rebonds.

Jouer par temps caniculaire

Les grosses chaleurs étant très éprouvantes pour le corps, les joueurs devront éviter de fournir de gros efforts et tenter de baisser le rythme de jeu en conservant le ballon un maximum.

Jouer par temps pluvieux

Si la bruine ne modifie pas fondamentalPlaying in rainy weatherement le jeu, un terrain boueux impose des aménagements. Jouer sur un sol rempli d’eau ou boueux, glissant et très fatigant, nécessite de privilégier les balles courtes au pied et de limiter les changements d’appuis, afin de ne pas épuiser les joueurs. Il est également conseillé de faire jouer les footballeurs en bonne condition physique et mentale afin de minimiser les risques de blessures.

Jouer sur un terrain lourd et boueux

Généralement la pelouse est principalement abîmée au milieu du terrain, qui devient dans de telles conditions météo la zone à éviter. L’idée est de minimiser les courses avec le ballon, et les tirs à ras de terre qui sont rapidement freinés, et d’augmenter le rythme en adoptant un jeu plus direct.

Jouer par temps venteux

Il faut essentiellement porter le ballon un peu plus et éviter les passes longues, le ballon ayant tendance à être dévié par le vent.

Jouer par temps neigeux

Dans ces conditions extrêmes, réunissant le froid et la boue, la seule solution est de privilégier un jeu plus direct, les jeux techniques étant impossibles à mettre en place.